Justice / Faits divers

Après Leclerc, c'est Auchan, Intermarché, Système U et Cora qui n'auraient pas obéi au rappel du lait infantile Lactalis

Le principe de précaution n’a pas été respecté dans le rappel de laits contaminés aux salmonelles. À l’image de Leclerc, au moins cinq groupes ont vendu des boîtes de lait.

Publié le jeudi 11 janvier 2018 à 06h05 par Antenne

Lactalis

Après Leclerc, c'est Auchan, Intermarché et Cora qui n'auraient pas obéi au rappel du lait infantile Lactalis. Les produits suspects ont été repérés par les consommateurs, malgré les rappels successifs des autorités sanitaires et du fabricant, les 2, 10 et 21 décembre derniers. 

Auchan vient de s'excuser après avoir admis la vente de 52 boîtes de lait en poudre. Une désinvolture qui semble inquiétante car cette enseigne assurait encore hier avoir scrupuleusement respecté la procédure de retrait, elle revient sur ce qu'elle avançait. 
De son côté, Thierry Cotillard, président d'Intermarché, pointe la responsabilité de Lactalis et juge sa gestion de la crise chaotique. Sistème U en a faiy de même ce matin après la vente de plus de 300 boîtes de lait.

Salmonelle extrêment proches

On rappelle que la bactérie à l'origine de la contamination à la salmonelle de l'usine Lactalis de Craon en Mayenne est probablement la même que celle qui a frappé le site en 2005, a indiqué lundi l'Institut Pasteur. Selon Simon Le Hello qui codirige le Centre national de référence salmonelle de l'Institut Pasteur à Paris, et d'après les analyses, les deux salmonelles, celles de 2005 et de 2017, sont « extrêmement proches ».


Consternation

Auchan a annoncé, hier, avoir vendu 52 boîtes de lait infantile Lactalis qui n’auraient pas dû être dans leurs rayons. « Malgré le retrait effectif de 36 000 produits, 52 produits supplémentaires des boîtes de lait infantile ont échappé à la vigilance de nos équipes et ont été vendus après la date du rappel sur 28 magasins (hypermarchés et supermarchés) », écrit Auchan, qui se dit « consterné et présente ses excuses pour ces erreurs ». Le groupe a engagé une procédure de rappel auprès de ses clients concernés.

Système U, Cora, Carrefour…

Même constat dans le groupe de distribution Système U, qui admet avoir vendu 384 boîtes de lait après le rappel et déclare avoir prévenu ses clients. « Désormais, plus aucun de ces produits n’est présent dans les Magasins U », a assuré l’enseigne, qui a mis en place un numéro à disposition des consommateurs. Le groupe Cora a également reconnu avoir vendu 72 boîtes de lait infantile visées par le rappel depuis le 22 décembre. Enfin, Carrefour, en fin de soirée, convenait avoir vendu 434 produits après le rappel. Leclerc : un millier de produits vendus Mardi, Leclerc, le premier groupe français de grande distribution, avait admis avoir vendu près d’un millier de produits Lactalis : environ 200 références achetées par 782 clients. « C’est une défaillance inadmissible », a affirmé hier Michel-Édouard Leclerc, qui a pointé une erreur humaine et a présenté ses excuses. De quoi alimenter un vaste débat sur la traçabilité des produits au sein de la grande distribution. (AFP)

mode_comment Réagissez

Recevez en avant première les infos, cadeaux et des contenus exlusifs

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.
  • LORFM

    Ecoutez la radio Lorraine en direct

    volume_up
  • LORFM FLASHBACK

    Les plus grands titres des annnées 80's sont sur LORFM Flashback

    volume_up
  • LORFM TV

    Regardez vos émissions préférées en direct

    tv