International

Raqqa libérée !

L’organisation Etat islamique a perdu hier Raqqa, son principal bastion en Syrie, après des mois de combats dévastateurs contre des forces soutenues par les Etats-Unis, un revers de taille pour l'organisation jihadiste.

Publié le mercredi 18 octobre 2017 à 06h46 par Antenne

Raqqa

L’organisation Etat islamique a perdu hier Raqqa, son principal bastion en Syrie, après des mois de combats dévastateurs contre des forces soutenues par les Etats-Unis, un revers de taille pour l'organisation jihadiste. A la suite de cette chute de son ex-capitale dans le pays, le groupe jihadiste voit son califat presque s'écrouler en Syrie et en Irak voisin.

On rappelle que 3 250 personnes ont perdu la vie dans cette bataille. Pour plusieurs spécialistes du monde arabe et de la Syrie, la chute de Raqqa signe la fin de cette organisation telle qu’on la connaît actuellement.

275 djihadistes syriens et leurs familles évacués

Raqqa était devenue le symbole des pires atrocités commises par l'organisation djihadiste, qui y aurait planifié les attentats sanglants ayant frappé plusieurs pays, notamment en Europe. Lundi soir, les FDS ont annoncé avoir « totalement libéré » le tristement célèbre rond-point d'Al-Naïm, où l'EI menait ses exécutions lorsqu'il était encore maître de la ville. « Les djihadistes s'étaient retirés depuis deux semaines de ce rond-point, mais les FDS n'étaient pas parvenues à le contrôler, car il était miné », selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Ces derniers jours, en vertu d'un accord négocié par des responsables locaux et des représentants tribaux, les derniers civils pris au piège ont pu être évacués et les djihadistes syriens ont été autorisés à quitter la ville, selon les FDS.

Quelque 275 djihadistes syriens et leurs familles avaient été évacués. Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir s'ils avaient été autorisés à rejoindre d'autres régions aux mains de l'EI. La coalition internationale emmenée par Washington a inlassablement répété que les combattants étrangers ne seraient pas autorisés à quitter Raqqa.

mode_comment Réagissez

Recevez en avant première les infos, cadeaux et des contenus exlusifs

jenny

Publié lundi 23 octobre 2017 à 17h08

Raqqa n'est qu'une étape de la guerre géo économique qui dure depuis près d'un siècle au moyen orient. Ce Conflit Syrien fait en fait suite, et, c’est peut-être une coïncidence au choix de Bachar El Assad, de retenir le projet de gazoduc dit « Islamique » qui concurrençait le projet Qatar Arabie saoudite et du Qatar qui était lui mené par Qatar Petroleum et Exxon-Mobil East. Il devait substituer un gazoduc aux navires méthaniers, et devait passer soit par l’Arabie saoudite, la Syrie et la Turquie, soit plus à l’Est simplement par l’Irak, en « évitant » la Syrie. Le projet dit l’Islamic Gas Pipeline (IGP), fut lui signé en juillet 2011.entre l’Iran, l’Irak et la Syrie. L’insurrection syrienne s’intensifia juste après. On pourrait y voir juste une coïncidence, pour mieux comprendre le sujet, je conseille de consulter les auditions au sénat de l’expert français Alain Juillet (disponibles sur YouTube). et je conseille la lecture de cet article de @bernard jomard qui analyse toujours les situations d'une manière décalée http://bernard-jomard.com/2017/07/09/guerre-qatar-arabie-saoudite-iran-guerre-a-deja-commence/

  • LORFM

    Ecoutez la radio Lorraine en direct

    volume_up
  • LORFM FLASHBACK

    Les plus grands titres des annnées 80's sont sur LORFM Flashback

    volume_up
  • LORFM TV

    Regardez vos émissions préférées en direct

    tv