Santé

SIDACTION : "le combat n'est pas terminé "

Malgré les 20 ans d'existence du Sidaction, les idées reçues sur cette maladie perdurent...et malgré la peur de la contamination, on assiste à une banalisation du Sida.

Publié le vendredi 24 mars 2017 à 09h46 par La rédaction

Comme chaque année à cette période, c’est le lancement du weekend du Sidaction. Et même si cela fait plus de 20 ans que le Sidaction existe, le combat n’est pas terminé pour l’association. Comme à son habitude, l'association a publié les résultats d'un sondage IFOP/BILENDI sur l'état des connaissances du Sida et du VIH de l'ensemble des français. L’occasion malheureusement de constater, à chaque fois, la détérioration du niveau d’information sur le VIH au sein de cette génération : le sentiment d’information a chuté de 10 points par rapport à 2014 : 42 % des français s'estiment mal informés sur le SIDA/VIH.

Cette année, l'association Sidaction a voulu vérifier si le manque de connaissances et le sentiment d’invincibilité face aux risques liés au virus ne concernaient vraiment que les plus jeunes, qui n’ont pas connu les années noires du début de l’épidémie. Un échantillon représentatif de la population française âgée de 15 ans et plus a donc été inclus. Et contre toute attente, l’état des connaissances sur le VIH/sida de l’ensemble des Français est aussi alarmant, et ce quel que soit l’âge !

Tout d'abord, les idées reçues sur sa transmission perdurent. Près d'une personne sur six pense que le virus du sida peut être transmis en s'asseyant sur le siège des toilettes publiques, par un simple baiser ou en buvant dans le même verre qu'une personne séropositive. Seule une personne sur deux sait par exemple qu’il existe désormais un autotest de dépistage du sida vendu en pharmacie. 57% estiment être mal informés sur l’existence d’un traitement d’urgence si on a pris un risque : la trithérapie. Des pourcentages identiques pour les 15-24 ans et l’ensemble de la population. Les plus jeunes ne sont donc pas les seuls à se fourvoyer totalement sur les méthodes de transmissions, de dépistages et de traitements de la maladie.

Un chiffre nous fait réagir également, car il est représentatif du contraste entre la peur de la maladie et le manque de précautions que prennent les français vis à vis du sida : 71 % des français déclarent avoir peur du sida mais 44% de la population interrogée estime avoir moins de risque que les autres d'en être atteint, qu'ils soient en couple ou non. Donc malgré la peur de la maladie, cela n’empêche ni les pratiques à risque, ni la banalisation du SIDA. Pourtant on le sait et on l'a beaucoup répété, comme dit l'adage : la peur n'évite pas le danger ! D’où l’importance d’une telle mobilisation de la part de l’association.

Pour faire un don à SIDACTION :
• Par téléphone : en appelant le 110 (numéro d’appel gratuit)
• Par Internet : www.sidaction.org (paiement sécurisé)
• Par sms au 92110 : en envoyant le mot DON pour faire un petit don de 5 euros (coût d’envoi du sms gratuit ou inclus dans les forfaits sms)
• Par courrier : Sidaction - 228, rue du Faubourg Saint-Martin 75010 PARIS

mode_comment Réagissez

Recevez en avant première les infos, cadeaux et des contenus exlusifs

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.
  • LORFM

    Ecoutez la radio Lorraine en direct

    volume_up
  • LORFM FLASHBACK

    Les plus grands titres des annnées 80's sont sur LORFM Flashback

    volume_up
  • LORFM TV

    Regardez vos émissions préférées en direct

    tv