Société

14 juin : mobilisation contre la loi travail, violences et heurts

Mardi 14 juin, jour de mobilisation nationale, les opposants à la loi travail étaient à nouveau dans la rue, des heurts ont éclaté une nouvelle fois à Paris. 3 voitures ont été incendiés, des vitrines ont été brisées. Même l'hôpital Necker a été visé.

Publié le mercredi 15 juin 2016 à 10h07 par La rédaction

Hier, mardi 14 juin, jour de mobilisation nationale, les opposants à la loi travail étaient à nouveau dans la rue et l’écart des chiffres n’a jamais été aussi flagrant.1,3 millions de personnes selon les syndicats et entre 75 000 et 85 000, selon la police, soit 12x moins environ que les chiffres annoncés par les syndicats. Des heurts ont éclaté une nouvelle fois à Paris. 3 voitures ont été incendiés, des vitrines ont été brisées. Celles
de banques, d'opticien, de serrurier, de restaurants, un centre d'imagerie médicale. Même les vitres de l'hôpital Necker, spécialisé dans l'accueil des enfants, ont été pris pour cible.

Manuel Valls est arrivé mercredi matin à l'hôpital Necker à Paris pour constater les dégâts provoqués la veille par des casseurs en marge de la manifestation contre le loi travail, a indiqué Matignon à l'AFP.

C'est aussi dans ce même hôpital qu'a été accueilli l'enfant de 3 ans du couple de policiers assassinés au nom de l'organisation Etat islamique lundi soir. Le Premier ministre doit rencontrer les équipes pédagogiques qui ont pris en charge l'enfant, a précisé Matignon

- Manuel Valls appelle la CGT a cesser l'organisation de "ce type de manifestations sur Paris" -

Manuel Valls a réaffirmé mercredi qu'il ne "changera(it) pas" le projet de loi travail, et appelé le syndicat à ne plus organiser de grandes manifestations à Paris.

Il a dénoncé l'attitude "ambigüe" de la CGT à l'égard des casseurs. "Le gouvernement ne changera pas un texte qui est déjà le résultat d'un compromis avec les syndicats réformistes il y a plusieurs mois", a déclaré le Premier ministre.

"Je demande à la CGT de ne plus organiser ce type de manifestations sur Paris et au cas par cas, car vous savez qu'on ne peut pas prononcer une interdiction générale, nous prendrons, nous, nos responsabilités", a-t-il dit, fustigeant des casseurs "qui voulaient sans doute tuer" des policiers et "une attitude ambigüe du service d?ordre de la CGT qui n?assume plus ses responsabilités".

Lors de la manifestation du 14 juin, au moins 40 personnes ont été blessées : 11 manifestants et 29 membres des forces de l'ordre. Les forces de l’ordre ont procédé à cinquante huit interpellations.

 

mode_comment Réagissez

Recevez en avant première les infos, cadeaux et des contenus exlusifs

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.
  • LORFM

    Ecoutez la radio Lorraine en direct

    volume_up
  • LORFM FLASHBACK

    Les plus grands titres des annnées 80's sont sur LORFM Flashback

    volume_up
  • LORFM TV

    Regardez vos émissions préférées en direct

    tv