Justice / Faits divers

Affaire Grégory : l'étude de la garde à vue de Murielle Bolle change de main

Le Conseil constitutionnel dispose de trois mois pour se prononcer sur la conformité de la garde à vue de Murielle Bolle, en 1984.

Publié le mercredi 12 septembre 2018 à 05h58 par La rédaction

Affaire gregory

L'étude de la garde à vue de Murielle Bolle change de main. La Cour de cassation a décidé ce mardi de transmettre au Conseil constitutionnel pour évaluer la garde à vue de Murielle Bolle, les 2 et 3 novembre 1984. Ce dossier porte sur les conditions dans lesquelles l'adolescente vosgienne, 15 ans à l'époque, avait été interrogée par les gendarmes et sur le respect de ses droits en tant que mineure.

La haute juridiction a jugé "sérieuse" la question posée par les avocats de Murielle Bolle qui estiment que ses droits fondamentaux n'avaient pas été respectés.

Un dossier maudit

Quoi qu'il en soit, la transmission du dossier pointe l'une des faiblesses intrinsèques de ce dossier maudit, qui voit se succéder les maladresses depuis l'origine. Relancée en juin 2017, l'enquête sur la mort de Grégory semble encalminée. La présidente de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon a mis en examen, outre Mme Bolle à laquelle l'accusation prête à présent un rôle actif dans le crime, le grand-oncle de la petite victime et son épouse - Marcel et Jacqueline Jacob.

mode_comment Réagissez

Recevez en avant première les infos, cadeaux et des contenus exlusifs

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.
  • LORFM

    Ecoutez la radio Lorraine en direct

    volume_up
  • LORFM FLASHBACK

    Les plus grands titres des annnées 80's sont sur LORFM Flashback

    volume_up
  • LORFM TV

    Regardez vos émissions préférées en direct

    tv