Vincent Peillon en visite en Lorraine

Vincent Peillon, le ministre de l'Éducation nationale, et Aurélie Filippetti, la ministre de la culture, étaient en déplacement jeudi en Moselle pour assister à la signature du contrat territorial d'éducation artistique et culturelle.
Ecrit par Marco le Jeudi 6 février 2014 - 00:00

Vincent Peillon et Aurélie Filippetti se sont rendus à Talange et à Metz. La journée a débuté par la visite du Lycée des métiers Gustave Eiffel de Talange par le ministre de l'Éducation nationale.

Il a pu rencontrer élèves et enseignants dans leurs ateliers. M. Peillon a parcouru les installations professionnelles du Lycée.

Il a ensuite abordé, autour du proviseur et de la rectrice de l'académie Metz-Nancy, des sujets tels que la numérisation, l'orientation, ou encore l'importance de la filière professionnelle, et s'est félicité de cette dernière, qui se porte bien.

Vers midi, Vincent Peillon a repris la route pour rallier le Conseil Général de Metz. Avec Aurélie Filippetti, il a assisté à la signature du contrat territorial d'éducation artistique et culturelle entre le Préfet de la Région Nacer Meddah, la Rectrice de l'académie Metz-Nancy Béatrice Gille et le maire de Metz Dominique Gros.

Grâce à ce contrat, les élèves lorrains bénéficieront de pratiques artistiques, pourront visiter des musées ou encore rencontrer des artistes.

La journée du ministre de l'Éducation nationale s'est poursuivie en Meurthe-et-moselle, où il a visité deux autres Lycées et l'Abbaye des Prémontés, à Pont-à-Mousson.

Il s'est enfin rendu à Lunéville pour rendre hommage au jeune adolescent de 17 ans, décédé mardi, des suites de ses blessures après l'accident de bus scolaire survenu lundi.

Lors de cette visite en Moselle, Vincent Peillon en a profité pour reconfirmer son démenti concernant le gel de l'avancement des fonctionnaires. Selon le quotidien économique Les échos, le ministre devait présenter samedi une proposition concernant le gel des promotions des fonctionnaires.

M. Peillon également évoqué la théorie du genre, en rappellant que l'objectif est d'enseigner aux élèves "le respect entre filles et garçons'', et donc de lutter contre les stéréotypes filles-garçons. "Non, il n'y aura pas de cours d'éducation sexuelle", a-t-il une nouvelle fois tonné.

Enfin, le ministre de l'Éducation est resté ferme quant à sa réforme sur les rythmes scolaires. Dès la rentrée 2014, toutes les communes devront se plier à la règle des 4,5 jours de classes.

0 Commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHA This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
1 + 0 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.