Vosges : perquisitions sur les sites Nestlé de Contrexéville et Vittel

Vosges : perquisitions sur les sites Nestlé de Contrexéville et Vittel
Des perquisitions dans le cadre de l'enquête concernant des décharges sauvages de résidus de bouteilles en plastique enfouis dans la terre.
Ecrit par Marco M leJeudi 11 avril 2024 - 10:10

Des perquisitions ont été menées mardi, dans les sites vosgiens de Nestlé Waters, à Vittel et Contrexéville, à la suite d'une enquête ouverte en 2023, sur des décharges sauvages de bouteilles plastique, a-t-on appris auprès de la direction du groupe.

«L'enquête est en cours et on continue bien sûr de coopérer pleinement avec les autorités», a précisé à l'AFP un porte-parole de Nestlé Waters, confirmant une information de France Bleu Lorraine.

«On travaille sous le contrôle des autorités environnementales. On s'est engagés à agir et à financer tout ce qui sera nécessaire concernant la gestion de ces anciens dépôts de déchets», a-t-il poursuivi. «Deux tiers des sites concernés ont déjà été nettoyés par Nestlé Waters et nous attendons le retour des autorités environnementales pour préciser la meilleure option de gestion pour les trois derniers sites», a précisé le groupe, dans une communication adressée à l'AFP.

Nestlé, devenu actionnaire de Vittel en 1969, assure que «ces anciens dépôts de déchets datent des années 60, avant que Nestlé Waters ne devienne propriétaire». Selon Bernard Schmitt, du collectif écologiste «Eau 88», ces perquisitions sont menées dans le cadre d'une enquête ouverte, à la suite d'une plainte contre Nestlé, pour atteinte à l'environnement et à la santé publique.

La plainte visait deux sites, proches des usines d'embouteillage de Nestlé, à Saint-Ouen-lès-Parey et They-sous-Montfort, où demeure une «importante» décharge, d'après Bernard Schmitt. «Nestlé a évacué quelques petites décharges mais qui comportaient très peu de plastique (...) mais les deux principales n'ont pas été évacuées», assure le responsable du collectif.

Il y aurait à They-sous-Montfort près de 42 000 m³ de plastique, selon lui. Plus que la mise en place d'un système de surveillance au niveau de la décharge, le collectif attend une évacuation des détritus.

*Sollicité par l'AFP, le parquet n'a pas répondu dans l'immédiat. Une enquête préliminaire distincte de ces perquisitions, pour tromperie, a par ailleurs été ouverte par le parquet d'Épinal, à l'encontre de Nestlé Waters dans l'affaire du recours aux traitements interdits (désinfection par lampe UV, filtration sur charbon actif) pour purifier ses eaux minérales.

(AFP)

 

Message d'état

Sorry…This form is closed to new submissions.

0 Commentaire

Restricted HTML

  • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
CAPTCHAThis question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
5 + 12 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.